Vendredi 5 avril 2019 - 18h40

Direction Agadir.
Je suis parti hier jeudi vers 10h (9h TU) de Tenerife.
Bizarrement, la soirée précédente, j’ai enfin fraternisé avec les gens présents à la buvette de Nina. Je venais de récupérer mon génois « tout neuf » et je me suis dit, ça s’arrose !
Du coup j’ai passé 2 heures avec Thomas et sa copine dont j’ai oublié le nom. Étaient présents aussi une vielle hollandaise qui sèche à San Miguel depuis quelques années à mon avis, et Richard, un anglais de 50 ans de Liverpool qui pourrait sans problème tenir le 1er rôle dans un film de Ken Loach. Thomas, c’est lui qui a réparé ma voile, il est suisse et a mon âge. Sa copine est française, 10-15 ans de moins je pense. C’est elle qui est responsable du retard sur la réparation du génois. Enfin surtout son goût probable pour les attentions de Thomas qui se doute que pareille situation ne se représentera peut-être pas de si tôt. Du coup ils niquent comme des castors.
3 pintes plus tard, la copine dont j’ai oublié le nom n’avait d’yeux que pour moi et semblait très déçue que je les quitte pour aller remettre mon génois à poste et surtout soulager ma vessie qui commençait à déclarer forfait après 1,5 litres de bière locale. L’avantage avec la Dorada c’est que tu riques plus l’éclatement de vessie que le comma éthylique.
Et puis hier matin, j’ai fait le plein d’eau, salué Raphaël et sa petite Gaia et je suis parti.
Tenerife, c’est un endroit où les gens peuvent se poser et ne plus penser à repartir. Julie et Raphaël sont au ponton à San Miguel depuis 5 ans ! J’ai bien compris que Raph m’enviait un peu de me voir partir.
Depuis, je suis en route. Il m’a fallut 1/2 journée pour reprendre mes marques, d’autant que les conditions ne sont pas tout à fait clémentes. Maintenant, je me sens bien. J’attends la prochaine avarie sans angoisse et je m’efforce de faire avancer le bateau au mieux. Se donner des échéances n’est pas ce qui est le plus agréable mais en même temps, ça évite probablement le syndrome canarien. En route donc pour Agadir, j’espère arriver dimanche en milieu de journée. Ensuite, rendez-vous 8 jours plus tard à Lisbonne. Normalement ça passe. Je voudrais bien rester une journée pleine à Agadir, c’est la première fois que je pose les pieds au Maroc.

pompiers
Entrainement écoresponsable des pompiers canariens


Visite de départ des dauphins de Tenerife

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot xqnypi ?