Vendredi 27 décembre 2019 - 22h44

Transat express
Voilà ma 3ème transat terminée. 14 jours pour rejoindre Portsmouth en Dominique depuis Mindelo. L’autoroute ! Du vent, de la mer, mais tout ça dans le dos, ça aide.
Au dernier moment, à Mindelo, l’occasion s’est présentée de faire ma transat en solo à 3. Je vais pas m’étendre sur le choix de l’équipage, je connais des grincheux qui vont encore dire que j’ai pas d’honneur. Déjà, c’est vrai.  En plus je fais ce que je veux. Et puis l’honneur c’est la boucherie à la portée du taureau. Donc pour cette transat, Lullaby s’est transformé en arche de Noé européen. Une allemande, une irlandaise née à Madrid et moi. La langue officielle à bord est l’anglais, ce qui me va bien. J’ai bien apprécié cette compagnie même si avec le temps, certaines tensions sont apparues. Mais rien de grave qui ne puisse se régler en mettant un peu du sien.
Le paysage a été à la hauteur avec une longue houle doublée d’une plus nerveuse qui nous a bien fait glisser avec nos 25 noeuds réguliers. Des averses orageuses aussi qui font penser au tropiques. Ça tombe bien, nous y sommes. Arrivé le 19 décembre à Portsmouth, je n’ai pas mis longtemps à tomber sur Felix. Un gars originaire d’ici que j’ai rencontré il y a 4 ans et qui m’a laissé de bons souvenirs. L’ouragan Maria lui a un peu coupé les ailes mais je n’ai pas souvenir qu’il ait été plus entreprenant à l’époque. La différence c’est que son bar est détruit et du coup il traine chez Keisha qui tient un bar non loin de là. Nous y avons nos habitudes maintenant.
La Dominique s’est enrichie, c’est net. L’ouragan a été suivi par une flopée d’actions internationales plus ou moins intéressées comme avec les chinois par exemple, qui refont les routes et les ponts. À mon avis, c’est pas gratuit. Les américains ont aussi laissé des traces de leur action mais au final, c’est impressionnant comme en seulement 3 ans, la Dominique s’est relevée. À peu près plus une trace de Maria, ouragan de catégorie 5! La nature a elle aussi relevé la tête, ça fait plaisir de voir ça.
Maintenant le programme est plus flou. Aujourd’hui j’étais dans le parc national de Morne-3-pitons. Une randonnée de 10 h en comptant la visite du boiling lake et le bain dans une piscine alimentée par une cascade d’eau à 37 degrés. Ça parle un peu quand même. Ensuite ce sera retour à Portsmouth puis départ vers la Martinique. Histoire d’aller boire une bière avec mon pote Jean-Christophe. Et puis aussi de quitter mon équipage de choc.
Bon ! Faut bien avouer que je ne suis pas dans un moment d’extase permanent. J’ai du mal à m’y faire vu mes conditions de vie actuelles mais c’est ainsi. Le sens du truc en particulier m’échappe méchamment. C’est quand même comique. Ici, au rythme caribeen, ça prend un aspect nouveau et implacable. Heureusement, Keisha, son rum et la nature qui prodigue tant de chose comestibles ou fumables indiquent un chemin de traverse en attendant mieux. Mais bon, ça va pas me mener bien loin tout ça.
Faut pas oublier non plus que c’est Noël, ici comme ailleurs. Peut-être plus ici quand même. Ils n’ont pas oublié de manger leur ration de quand on leur laissait pas le choix. Les élections aussi. Un nouveau PM depuis une semaine. Le même depuis 20 ans, corrompu comme il faut. Avec 70000 habitants on doit déjà dépasser la bonne mesure pour une société humaine. Clairement les débats sont difficiles. Un des sujets majeurs agitant les gens est le fait de légaliser l’herbe. Sujet frôlant l’absurde ici tant le joint fait partie de la vie. Elle est quasi moins cher que le tabac et personne ne songe à faire les gros yeux à quelqu’un qui fume ici. Juste ce n’est pas vraiment conseillé d’aller porter plainte au commissariat pour un vol de weed...
Le jour de l’an bientôt. Ça m’inspirera peut-être, qui sait? Je ne sais pas où je serai. Il y a 4 ans c’était en Martinique avec l’équipage au complet et pas mal de rhum sur une plage bordée d’amandiers.
Je pense souvent aux gens que j'ai laissé mais en revanche le pays que j'ai quitté, pas du tout. Existe-t-il encore après le 5 décembre? Ai-je raté une révolution? Merde, ça serait con! Bon, j'imagine que rien a changé. On éborgne tranquillement tous les samedis en préparant les fêtes. En vrai, la comparaison avec la Dominique commence à faire peur. Ici, c'est pas le paradis, loin de là, encore que je ne sois pas un expert dans le domaine, mais on en est pas dans un état policier. Ah oui, d'ailleurs, avec leur PIB par habitant 10 fois moindre que la France, l'accès aux soins est gratuit. Mais comment font-ils? On se le demande. Peut-être que leur corruption à eux c'est l'équivalent de Martine soudayant son chien pour qu'il fasse le beau. En tous cas, la solidarité est un mode de vie ici.

transat
l'équipage

transat
intervention sur le pilote auto, noyé sous la douche

transat
Dominica

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot ssnjom ?