Mercredi 13 mars 2019 - 10h59

8h à San Miguel. Il fait frais.
Le ciel est aussi bleu qu'hier.
Une banane, des céréales au jus d'orange et un café, la journée commence.
Quelques pages de Houellebecq provoque chez moi une réflexion que j'accepte volontiers le matin. Le soir c'est plus compliqué. Surtout en période d'abstinence qui durera ce qu'elle durera.

Cette réflexion est intéressante et probablement indispensable. Pour résumer je pourrais la formuler sous forme de question : qu'est-ce que je fout là ?
Et contrairement à ce bon Michel, je trouve assez vite un début de réponse en raisonnant par l'absurde. Et si je n'étais plus là...

Et bien immédiatement, je redécouvre tout le goût que j'ai pour la vie en générale et la vie sur le bateau en particulier.
Je ne sais pas comment tout ça va se passer précisément mais ce que je sais, c'est que je suis exactement dans les conditions dont j'ai pu rêver.

J'ai du temps, je fais ce que je veux et les questions que j'ai à résoudre sont on ne peut plus concrètes. Changer une roue à aube de pompe de refroidissement moteur peut sembler trivial à beaucoup mais demande de l'analyse, de la réflexion et confère une once de connaissance supplémentaire une fois réalisé. Et un certain sentiment d'accomplissement aussi. Hier fût une belle journée de ce point de vue là (Charriot de grand-voile entièrement revu, génois nettoyé, affalé et livré chez le réparateur local et donc pompe de refroidissement du moteur revue).

J'ai bien conscience que dans cette voie, je ne vais pas être de plus en plus entourré. Faut quand-même admettre que ça peut faire un peu juste comme préocupations pour permettre une vie sociale à peu près "normale"...

J'ai une expérience à mener aussi mais il faut attendre encore un peu pour que les conditions soient réunies.

aube !

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot ugnxwq ?