Lundi 18 septembre 2019 - 10h03

Fin de partie
Hier fut une journée éprouvante. J’ai pas su contenir le truc et ça m’a surpris.
Nous sommes amarrés à Mohamedia à 20 km au nord de Casablanca. Il faut dire que la marina de Casablanca c’est comme la probité de François Hollande ou l’intelligence de Marlène Chiappa, on en parle depuis longtemps, plus de 10 ans en l’occurrence, mais personne ne l’a jamais vue. Comme beaucoup de chose ici au Maroc, le chantier débute mais ne finit jamais. Et donc hier, mon futur ex-coéquipier et moi prenons le bus direction Casa pour la journée. Dès le début, je sens que ça va mal se mettre. Augustin, car tel est son nom, tout jeune et enthousiate qu’il ait pu se montrer jusqu’ici, est un faussaire. Un faussaire parfait. J’ai compris hier qu’il est acteur de sa vie. Il joue ce rôle et ses yeux disent : « regardez moi comme je suis beau, comme je joue bien ».
Et ça je ne peux pas le supporter. Ça me fout la honte.
Nous avons rencontré Mehdi, retraité de 67 ans, ancien pilote à Cazaux, qui passe son temps à marcher dans sa ville qu’il connaît très bien. Je pense qu’il s’ennuit un peu en temps normal et quand il m’a pris la main, comme le font si joliement les marocains, pour me guider et nous emmener à divers endroits, une lumière s’était allumée dans ses yeux. Nous avons passé la journée avec lui mais surtout avec Augustin et sa perche à selfi ! Ce simple accessoire résume tout. Augustin, c’est une réédition des albums de Martine. Augustin dans le bus, Augustin traverse l’avenue, Augustin devant la mosquée Hassan II, Augustin prend un selfi d’Augustin : Inception de l’ego. Et moi, hébété par ce maelstöm autocentré et le vacarme incessant de la ville, je suis sans un mot, sachant que la moindre parole sera plus acide qu’un citron pas mur.
Nous acceptons l’invitation de Medhi à venir chez lui boire le thé. En fait il s’agit d’une petite cérémonie avec femme et enfants, patisseries maison et photos de famille. Le fils vit à Namur, la fille ainée à Saint Nazaire (!) et la dernière fille à Valencia. Il faut croire que le Maroc n’a pas que des qualités. Les enfants présents sont ceux de sa nouvelle femme, beaucoup plus jeune que lui, adorable, comme ses enfants d’ailleurs. Egogustin me fout la honte à maintes reprises, même si la petite famille semble amusée par ses enfantillages et mes menaces de le jeter à la baille à la 1ère occasion. Tout ça se termine par des adieux très temporaires car Medhi nous invite à venir manger le couscous aujourd’hui…
En tous cas, nous sommes convenus, enfin surtout moi, que notre bout de route ensemble allait prendre fin prochainement. Genre à Agadir dans 3 jours environ. Et puis sur le bateau, à l’abrit des regards, du public, il reste sympathique. Je vais essayer de m’en souvenir.
Quand même, après cette journée éprouvante physiquement mais surtout nerveusement, j'ai passé une nuit pleine de rêves dont le plus marquant s'est presque réalisé sous la forme d'un message au matin sur mon téléphone. Comment interpréter ce signe, je ne sais pas encore mais le fait est que je l'ai bien vu.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot kfpu ?