Lundi 12 février 2020 - 14h46

Haiti cheri 


Haiti cheri

1 semaine à Haïti. Le temps de comprendre pourquoi elle est surnommée la perle des Caraïbes, et aussi ce que représente un PIB par habitant de 1800 $. Ça veut dire en gros que le salaire moyen est autour de 100$ par mois. Du coup, quand tu viens ici, et que tu es blanc, 2 options : tu es blanche et nous t’appellerons fion-patte, une chose que l’on peut baiser à tout moment, mais ça c’est commun à toute la région, où tu es « captain » et tu deviens l’équivalent d’un DAB. Après, j’ai pas creusé suffisamment mais je pense que la femme blanche est aussi une cash-machine à l’occasion. Quant à savoir si le captain peut être sollicité sexuellement, la réponse est oui s’il paye et on retombe dans le 1er cas. L’autre option n’étant même pas envisageable tant l’homophobie est naturelle ici et dans les Antilles en général. Une loi divine en quelque sorte. 
J’ai consulté la page Wikipédia pour connaître un peu mieux l’histoire du pays. Autant mettre le tète dans une fosse à purin. Avec 2 acteurs majeurs, la France et les USA, chacun avec un talent particulier dans la fils-de-puterie. Mention spéciale pour les US tout de même. Mais c’est une grande nation, on est pas de taille à lutter. Résultat, c’est la merde intégrale et ça ne va pas s’arranger. L’île-à-Vache où nous avons abordé a été déclarée d’utilité publique. Il faut comprendre ce que çà signifie. En pratique, l’état peut vendre la terre à qui il veut, mais surtout à des promoteurs compréhensifs en expulsant les occupants du jour au lendemain. Le droit foncier n’existe pas ici. La seule règle semble être l’argent. Dans 10 ans cette île sera un paradis en mer des Caraïbes, les habitants actuels auront rejoint les bidonvilles de la ville des Cayes où pire de Port-au-Prince.
Alors à ceux qui ne doutent toujours pas des supposées vertus du système libéral, je dis venez faire un tour ici, ou dans n’importe quel endroit conseillé par les tour-opérateurs pour passer vos vacances d’hiver. Si rien ne se passe dans votre tête, si la colère et la honte ne vous submergent pas, c’est que nous ne sommes pas faits pareils. Vous avez de la chance.
Je sais bien que moi, avec mon passeport français et mon voilier dont le prix représente peut-être 40 ans de revenus ici, je suis mal placé pour parler comme ça. Une chose est sûre, je suis venu ici, j’ai mesuré ce qui nous sépare. Les gens d’ici sont polis et gentils. Mais on ne doit pas oublier que leur intérêt est d’obtenir tout ce qu’ils peuvent du visiteur, quitte à mentir un peu à l’occasion. Mais comment leur en tenir rigueur ? Je sais que tout cela est normal mais j’ai beaucoup de mal à accepter l’impossibilité de rapports humains non biaisés. Ça me fait penser au « voyage d’Anna Blum » de Paul Auster. Quand tout est difficile dans la vie, il n’y a plus que le gain immédiat qui motive les gens. C’est comme ça ! Pas la peine de batailler, surtout quand tu viens d’un pays en partie responsable de la situation. Hier, ça m’a tellement affecté que j’avais envie de devenir ermite. Ne plus être témoin de nos tares intrinsèques.
Cette escale haïtienne restera gravée dans ma mémoire. Tant pour ce qu’elle m’a appris de cette île en mer des Caraïbes que de moi-même.
Ce matin, on se prépare au départ pour Cuba! Se souvenir des belles choses, voilà, c'est ça. Y'en a à Haïti. Et des gens aussi.


Mouillage à Kaykoc


kaykok
Kaykoc


les cayes
pare-battages


les cayes
dans la navette


les cayes
quai de chargement


les cayes
Les Cayes - le marché


abaka bay
Abaka bay

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot xrjhyn ?