Lundi 11 mars 2019 - 18h48

Aux Canaries, les Russes sont en passe de prendre le pouvoir. Economique je veux dire.

Les Anglais étaient venus là pour y passer leur vieux jours et il semble que ce soit fait si j'en juge par leur état général. En plus ils ont au fond des yeux la nostalgie de leur pays à la dérive et de son climat de merde.

Les Allemands sont toujours là bien sur, mais comme d'habitude avec eux depuis quelques décennies, quand ils sont là, ils se font discrets, ils sont de passage. Aucune velleité de domination. De toute manière ils savent très bien que le seul pouvoir est celui de l'argent et donc il n'est nul besoin d'en rajouter.
Pour les autres, Français, hollandais, belges etc, leur présence est aussi marquante qu'Olivier Giroud en équipe de France de foot.

Donc les Russes sont arrivés aux Canaries.
Le 1er trait marquant des Russes, c'est leur façon de se parler. Les hommes se gueulent dessus dès qu'ils ont quelque chose à se dire. Et en règle générale, qu'ils soient occupés à faire quelque chose d'autre que picoler ou que l'heure des réjouissance soit déjà là, ça gueule, ça parle fort, ça s'esclaffe sans retenue. Heureusement, la langue russe est assez belle à entendre.

2ème trait majeur, l'homme russe semble prêt à tout instant à tuer quelqu'un et la femme russe à justifier tous les phantasmes qu'on lui attribue. Ces 2 caractères pouvant être assez rapidement corrélés d'ailleurs.

Scalou ! Je prends mes marques à San Miguel. Au fond, c'est la 1ère fois que je me retrouve à 100% dans ma nouvelle vie. Du temps, j'en ai. Je me suis concocté un petit programme de remise en forme de Lullaby qui va m'occuper durant les 3 prochaines semaines et c'est parfait. J'ai d'ailleurs bien commencé aujourd'hui, ce qui m'a permis de passer sans encombre cette 1ère journée de solitude après le départ de Sébastien.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot eonvq ?